Astalavista Google !

Voici l’email de départ que j’ai envoyé à l’ensemble des Googlers français le 5 août 2011, remanié ici avec plus de détails :

———- Forwarded message ———- From: Sylvain Weber
Date: Fri, Aug 5, 2011 at 2:20 PM
Subject: Départ de Google pour faire grandir ma Startup
To: xxxxx@google.com

Aujourd’hui est mon dernier jour chez Google, et je souhaitais vous faire partager une belle histoire qui me conduit à quitter cette fabuleuse entreprise.

Malgré ma courte carrière, j’ai eu la chance de vivre le succès des premières heures de Dailymotion. Ça ne s’est pas très bien terminé mais je garde un bon souvenir de cette petite startup qui est devenu le succès français que l’on connait aujourd’hui.

Ce que j’ai vécu au départ comme un échec personnel s’est transformé petit à petit en véritable leitmotiv qui m’a poussé à me lancer dans la création d’entreprise avec mon associée et compagne dans la vie, Jacinthe Busson, elle-même ancienne Directrice Artistique de Deezer.

Après avoir écumé d’interminable pitch devant des business angels bien souvent plus intéressés par la défiscalisation de leur ISF que par notre projet, il a fallut nous rendre à l’évidence : Nous allons devoir nous débrouiller tout seul. Ni nos costard à 30€, ni notre “business plan” basé sur une approche prédictive plus que douteuse ne conviendront, nous ne sommes pas crédibles car trop honnête pour promettre chiffres et gloire hypothétique.

Pendant plus d’an, nous avons donc travaillé d’arrache pied pour faire sortir de terre notre propre application web financée à 100% sur nos économies, accompagnés par nos advisors Jonathan Benassaya (co-fondateur de Deezer), Didier Tranchier (coach à l’incubateur Telecom Sud) et Arthur Kannas (CEO de l’agence Heaven). En Silicon Valley, ils débutent dans un garage… ici, nous avons démarré dans notre salon de 20m² avec l’aide de 2 stagiaires en école d’ingénieur.

Photo prise le 18/05/10

Le pitch est simple : nous sommes partis du constat qu’il était très compliqué de créer des opérations marketing sur le Web. Nous avons donc développé une plate-forme clé en main permettant d’en créer en quelques minutes. Ces jeux sont ensuite exportables sur le web, sur mobile et sur les réseaux sociaux.
Et basta, pas de bullshit. On est dans le vrai, le quotidien, celui qui ne s’apprend pas à l’école, celui qu’on vit.

La 1ère version est sortie fin octobre 2010… en même temps que la proposition de poste que m’a fait Google via Linkedin.

Ne prévoyant pas le succès rapide que notre service allait remporter, j’ai passé les 8 entretiens et accepté le poste dans le but d’assurer par la même occasion un auto-financement (ou Bootstrapping) de la croissance de ma société. J’ai toujours été transparent avec la recruteuse sur mon activité de CEO. Cela n’a pas posé problème car j’ai fais en sorte que cela n’impacte pas mon travail au quotidien.

L’équipe Google Doubleclick France (quasiment) au complet.

Je n’imaginais pas à quel point l’expérience Google me serait bénéfique : une équipe incroyablement compétente, de très bons benefits, un état d’esprit réellement tourné vers l’innovation. J’ai beaucoup apprécié mon job chez Google durant mon année de présence. J’ai voyagé aux 4 coins de l’Afrique (Maroc, Cameroun) pour faire découvrir le potentiel d’HTML5 aux communautés de développeurs locaux. C’était magique.

Lancement d’une partie d’Angry Birds devant 800 étudiants à Rabat, Maroc.

En parallèle, je passe beaucoup de temps à travailler soir et weekend pour suivre la croissance de la société ce qui est de plus en plus compliqué à gérer à mesure que le projet prend de l’ampleur.

Aujourd’hui, Kontest fait de la traction et est déjà rentable.
Kontest, c’est :

  • Plusieurs milliers d’utilisateurs
  • 300K visiteurs unique/mois
  • Plus de 500K participants
  • 10% de CA réalisé à l’étranger dans plus de 10 pays
  • De nombreuses références : Samsung, Intel, Virgin, Easyjet, FranceTV…

C’est donc le bon moment pour moi de rejoindre l’aventure Kontest à temps plein. La décision ne fut pas simple car Google n’est pas une boite comme les autres, mais je ne la regrette pas un seul instant, à la vue du challenge qui nous attends.

Je vous remercie tous chaleureusement pour votre gentillesse, votre energie, votre passion, et la motivation que vous m’avez transmis durant cette année de présence.

Astalavista,
Keep your passion, do what you love and take care.
Good luck to everyone!

Sylvain.